Belle de Mai
Collège
Marseille
 

Compte rendu de l’exposition "Confidentiel - être femme dans la Grèce antique"

jeudi 10 mars 2016, par M. GARCIA

Les latinistes de 5ème du collège ont visité l’exposition "Confidentiel – être une femme dans la Grèce antique" à la Vieille Charité et résument pour vous les conditions de vie de la femme, de sa naissance à son mariage, en Grèce antique.

La naissance d’une fille en Grèce antique.

En Grèce Antique, les parents préfèrent les garçons parce que les garçons peuvent devenir des guerriers, des hommes politiques, etc. Alors que la fille n’est pas une citoyenne, elle n’est pas libre et elle ne peut pas travailler.
S’ils ont une fille, les parents font une exposition des nouveaux nés, ce qui veut dire qu’ils abandonnent les bébés en les laissant dans un berceau dans la forêt pour mourir. Et s’ils se font retrouver par une personne ils pouvaient survivre.

Jordan et Issam, 5°6

L’Education de la jeune fille.

La jeune fille doit apprendre pendant son enfance à être comme sa mère : elle doit écouter, être soumise à son père jusqu’à son mariage et après à son futur mari, qu’elle n’a pas choisi.
Elle doit apprendre à faire la cuisine, à tisser, à s’occuper de la maison et de ses futurs enfants.
Elle est soumise à son père, elle doit l’écouter et aussi elle doit attendre plus tard que son père lui trouve un mari.
Elle n’a pas le droit de jouer dehors comme les garçons.

Océane, 5°6

Le mariage.

Dans certains cas le mariage est un vrai mariage d’amour, l’homme et la femme s’aiment, mais fréquemment, comme la femme est voilée durant le mariage elle découvre son mari à la fin du banquet : elle peut donc avoir une mauvaise surprise en découvrant son mari.
Même si la femme n’aime pas son mari, elle lui doit l’obéissance. Elle est totalemment soumise à son mari.
Le mariage est un contrat passé entre les deux pères des futures mariées : c’est comme un achat, comme si l’on achetait un esclave ou un objet. Une fois l’accord passé, la femme et le mari ne se rencontreront qu’ a la fin du mariage. Le père à donné la main de sa fille au futur mari.
Le mari a le droit de mort sur sa femme, il peut en faire ce qu’il veut, c’est comme une esclave elle est destinée à lui obéir toute sa vie.

Mathieu, 5°3

La vie maritale.

La femme greque est soumise à son mari : elle lui doit obéissance et respect.
Elle n’est pas propriétaire de leur maison et elle dépend économiquement de son mari. Elle ne travaille pas, elle est considérée comme une mineure et elle n’est pas citoyenne.
Il faut qu’elle prépare le dîner pour le retour de son mari, elle doit aussi s’occuper des enfants et des domestiques (si le foyer est riche), de l’entretien de la maison.

Narimène, 5°3

 
Collège Belle de Mai – 4 rue du Docteur Léon Perrin - 13003 Marseille – Responsable de publication : M.Dominique TESORIERE
Dernière mise à jour : lundi 30 novembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille